Pas d'extraction de gaz de schiste pendant les cinq prochaines années

Au cours de la législature actuelle, il n'y aura pas de forage de gaz de schiste aux Pays-Bas. La prospection et l'extraction commerciales du gaz de schiste ne seront pas à l'ordre du jour dans les cinq ans à venir. Les autorisations de prospection de gaz de schiste existantes ne seront pas prolongées.

C'est ce qu'a annoncé le ministre des Affaires économiques, Henk Kamp. À la fin de l'année, le gouvernement décidera, dans un contexte plus large, s'il est souhaitable que l'extraction de gaz de schiste reste une option aux Pays-Bas.

Études

Depuis 2013, le gouvernement a fait effectuer différentes études concernant les incidences sur la société, l'impact sur l'environnement ainsi que les éventuels coûts et recettes de l'extraction de gaz de schiste aux Pays-Bas. Comme des forages de reconnaissance n'ont pas encore été réalisés, il est difficile d'estimer la quantité de gaz de schiste présente et si son extraction est rentable.

D'après les études, il existe en outre un grand nombre d'incertitudes encore quant aux effets du forage de gaz de schiste dans le sous-sol profond.

C'est pourquoi il n'est pas possible de procéder à une évaluation politique des avantages et des inconvénients du gaz de schiste en tant qu'élément du futur bouquet énergétique. En pratique, cela signifie que la question de la prospection et de l'extraction commerciales du gaz de schiste ne sera pas à l'ordre du jour dans les cinq ans à venir.

D'éventuels forages de reconnaissance permettant de déterminer la présence de gaz de schiste dans le sol néerlandais seront commandités par les pouvoirs publics et non par des entreprises privées. Ces forages de reconnaissance serviront également à préciser les possibilités géothermiques.

Bouquet énergétique

Kamp : « Il ne sera possible d'apporter une réponse à la question de savoir s'il est judicieux d'examiner de façon plus approfondie l'option du gaz de schiste qu'à la fin de cette année. » J'aurai alors une vision claire de la politique énergétique après 2020, notamment sur la base des dernières connaissances relatives à l'énergie durable, à une meilleure utilisation de la chaleur géothermique et au gaz de Groningue. »

« J'approfondirai la question de savoir comment, à l'avenir, il sera possible de continuer de garantir l'approvisionnement énergétique des entreprises et foyers néerlandais d'une façon responsable, fiable et abordable. Je traiterai également la question du meilleur rôle possible que les combustibles fossiles pourront jouer dans le contexte d'une transition vers un approvisionnement énergétique durable. »